Lumière dans la tradition Juive

« …D-ieu dit : ‘Que la lumière soit !’ Et la lumière fut.
D-ieu considéra que la lumière était bonne et il établit une distinction entre la lumière et les ténèbres. « 
Genèse 1, 4

Ce moment fondateur de la Création du Monde fut le 1er d’une longue série ayant pour thème dans la tradition juive : la Lumière.

sur plateau pivotant, verre,terre cuite, débris de miroir, lumière électrique, diapositive, corde, cire
on revolvint tray, glas, terracotta, fragments of miror, electrical light, transparency, rope, wax

Ces 3 compositions cylindriques posées sur des socles pivotants veulent représenter plusieurs de ces lumières

1. Le chandelier de 8 lumières qui se trouve au 1er niveau est une hanoukia

Il est allumé à l’occasion des 8 jours de la fête de Hanouka
En 165 av. notre ère à Jérusalem, la victoire des Maccabées qui avait permis une période de liberté avait été accompagnée d’un miracle.

L ‘huile qui devait servir à alimenter le chandelier du Temple et qui n’était suffisante que pour 1 jour, a suffi pour 8, temps nécessaire pour en fabriquer de la nouvelle.
Le flacon présenté ici représente la fameuse fiole d’huile d’olive.

– La lumière qui se trouve dans la vasque bleue représente le Ner Tamid ou Lumière Éternelle

Cette veilleuse brule en permanence dans les synagogues.
En l’an 70, le Temple de Jérusalem fut détruit par les Romains.

Il y brûlait toujours un chandelier à 7 branches matérialisant l’Inextinguible Lumière Divine.
Ce chandelier est représenté sur l’Arc de Titus à Rome.

– Le brasier qui brûle sous la vasque veut représenter l’incendie de Jérusalem qui eut lieu alors et qui hante notre mémoire (les Lamentations de Jérémie IV, 11).

Cette 1ère composition repose sur des pattes de lion symbolisant les gardiens du Temple et que l’on trouve fréquemment dans l’art juif.

verre, terre cuite, pièce de tissu en laine (talith), bougie, étoile en bois
glas, terracotta, piece of material in wool (talith), candel, star in wood

2. Il est d’usage d’allumer des lumières à la mémoire de nos disparus : bougies ou veilleuses électriques

Cela se fait à la date anniversaire du décès et pour ceux disparus lors de la shoa, au jour de Yom Hashoa.

Dans l’histoire juive alternent les périodes de lumières et de ténèbres, mais celui qui est fidèle au message biblique et à l ‘enseignement de ses maîtres, malgré les aléas, dans les moments de paix comme dans les périodes sombres, met en pratique les commandements.

3. La veille de Chabbat et des fêtes, on allume des bougies.

Après avoir allumé, on recouvre ses yeux de ses mains pour ne pas profiter de leur lumière avant d’avoir sanctifié le Seigneur.

– Une lumière annonce le commencement du Chabbat et des fêtes, une autre marque leur fin.
A l’issue du Chabbat ou de la fête on allume une bougie de 7 mèches puis on l’éteint
en y versant une coupe de vin.
M D. Oppenheim le représente dans son tableau datant de 1866 : « la Sortie du Chabbat ».

C’est la lumière qui a permis à l’univers de sortir du chaos, cette lumière qui est symbole universel de spiritualité :
le symbole de la divinité. Il y est fait allusion dans de nombreuses prières.
Ainsi dans nos synagogues il est lu toutes les semaines la Prière pour la République Française :

…. »Que les rayons de Ta Lumière éclairent ceux qui président aux destinées de notre pays et qui y font régner l’ordre et la justice. Amen.
Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations. Amen
Que la France reste fidèle à sa noble tradition et défende toujours le droit et la liberté. Amen
Accueille favorablement nos vœux ; que les paroles de nos lèvres trouvent grâce devant Toi,
O Seigneur notre Créateur et notre Libérateur. »Amen !


Lights in the jewish tradition

« G-od said ‘Let there be light’ and there was light.
G-od saw that the light was good, and G-od separated light from darkness… »
Genesis 1, 4


According to the Tradition the founding moment of the Creation of the World to be the initial one in a long series to come was : Light.

The three piece cylindrical-shaped art-work positioned on pivoting bases is meant to epitomize several instances of Light.

1.The eight -candle- supporting stick chandelier on the first basis is a Hanoukia
It shall be lit during the eight days’long festival of Hanouka.
The Maccabees’victory in 165 BC resulted in a time of freedom in Israel was endowed with a miraculous feat.

The oil designed to feed the chandelier in the Temple in Jerusalem was hardly deep
enough for one day’s burning. Now it actually lasted a full week long i.e. the required spell of time for some olive oil to be pressed anew.
The bottle displayed here represents the revered receptacle of olive oil.

– The light embedded in the blue-tinted bowl epitomizes the Ner Tamidnamely « eternal light »
This blue-tinted light will regularly be set a-shimmering in synagogues.
The temple in Jerusalem was pulled down by the Romans in 70 A.D.

There used to be a seven candle supporting stick chandelier there set a-glowing which thus symbolised the Inextinguishable Divine Light.
This chandelier is to be noticed carved out into the white Titus’Arch in Rome.

– The inferno blazing under the bowl is devised to exemplify the time when Jerusalem was set on fire
The fire that occured then still does haunt the Jewish people’s memory
(Jeremiah’s Laments IV,11)

This first piece of art-work is fixed on lion’s paws, the reminiscent image of the Temple
guardians. Such pictorial shapes are often to recur time and again in Jewish art.

2. In memory of our deceased, lights shall be lit up
(either ordinary wax-made candles or electric bulbs)
This shall be done on an individual’s death anniversary as well as on Yom Hachoa, Day for those lives were removed in the ordeal of the Shoa.

In Jewish history, times of Light or times of Gloom do supersede each other but the
individual who keeps his faith up to the Torah and to his masters’ teachings lives out
the commandments to the full despite the vagaries of life whether it be in time of peace
or time of hardships.

3. Lights shall be lit on the evening before Shabbator before festival days

After the candles are being lit up, one shall hide one’s eyes in one’s hands
not to be exposed to their shining before worshipping the Lord, first.

– A light shall betokens the beginning of Shabbat
(the same goes for festivals) another stands for the end of it

Towards the end of Shabbat Day (or festival days) a seven candle made stick
chandelier shall be lit up and then is snuffed out by the pouring of wine over it.

This religious custom is clearly evidenced in a painting by M.D. Oppenheim, entitled : « The end of Shabbat Day »

It is light indeed that generated the Universe out of chaos, this light is a spiritual and
universal symbol : the very symbol of the Divine (as numerous prayers will testify to it)

One striking example is the prayer for the French Republic and that will be recited regularly every week :

« May the rays of Thy Light be shed on the path of those who preside over
our destiniesand safeguard law and order.
May France benefit from enduring peace and
keep up its rank among nations. Amen.
May France remain faithful to Her noble tradition
of struggle for Rights and Liberty. Amen.
Lend a propitious ear to our wishes and may the words on our lips be gratifying to Thee, O Lord, our Creator and Liberator. Amen !

Retour / Back